Le président français, Emmanuel Macron, a franchi un nouveau cap, lundi, et a demandé pardon aux harkis, au nom de la France. Lors d’une réception à l’Élysée, il a annoncé un projet de loi de reconnaissance et de réparation à l’égard de ces anciens combattants aux côtés de l’armée française durant la guerre d’Algérie.