Quelque 500 millions de personnes en Asie du Sud-Est sont exposées aux chauves-souris porteuses de coronavirus. Des interactions qui présentent un grand risque de transmission, même si la plupart d’entre elles sont bénignes et passent inaperçues.