Alors que l’opposition, tous bords confondus, dénonce la multiplication de nouvelles dépenses à sept mois de l’élection présidentielle, le ministre de l’Économie a défendu, mercredi, la “sincérité totale” des “choix budgétaires” du gouvernement.