La compression de certaines cellules peut aller jusqu’à la fracturation du noyau, entraînant une détérioration de l’ADN, et qui favoriserait la pénétration d’une enzyme destructrice : TREX1. Celle-ci serait à l’origine de la multiplication des cellules tumorales.