Le tribunal correctionnel de Paris a jugé jeudi Nicolas Sarkozy coupable de financement illégal de campagne électorale dans le cadre de l’affaire Bygmalion et l’a condamné à un an de prison ferme. Sa peine doit être aménagée en détention à domicile sous surveillance électronique. L’ex-président a déjà annoncé qu’il ferait appel.