330 000 mineurs ont été victimes de clercs, de religieux ou de laïcs travaillant dans les institutions de l’Église depuis 1950 en France. Tel est le constat accablant de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église catholique, après deux ans et demi de travaux. La Commission demande une reconnaissance de la responsabilité de l’Institution et l’indemnisation des victimes. Comment l’Église peut-elle “rétablir ce qui a été abîmé et reconstruire ce qui a été brisé” ?