Alors qu’Emmanuel Macron a commémoré samedi au Panthéon le quarantième anniversaire de l’abolition de la peine de mort, certaines voix s’élèvent du côté de l’extrême droite pour se dire toujours favorable à la peine capitale.