La justice française a condamné mardi le jeune fondateur d’un groupuscule d’ultradroite inspiré de l’OAS à neuf ans de prison ferme pour des projets d’attentats terroristes. Cinq autres prévenus, âgés de 23 à 33 ans, ont été reconnus coupables d'”association de malfaiteurs terroriste”. Le passage à l’acte du groupe, interpelé en 2017, était “imminent”, selon le tribunal.