La justice a ordonné, jeudi, à l’État français de “réparer” les conséquences de ses engagements non tenus en matière de lutte contre le réchauffement, dans une nouvelle décision fustigeant l’action climatique des gouvernements successifs.