Rémy Daillet, déjà poursuivi dans l’enquête sur l’enlèvement d’une fillette au printemps dans les Vosges, a été placé en garde à vue mardi pour des projets de coup d’État et d’actions violentes. La figure des milieux complotistes conteste les accusations.