Le stress oxydatif, la perturbation des rythmes circadiens, l’augmentation de l’inflammation sont autant de facteurs favorisant les maladies cardiovasculaires. Un groupe de chercheurs allemand rend compte de la relation existant entre l’environnement et ces perturbations biologiques.