Appelé à témoigner à la barre en qualité de témoin au procès des attentats du 13 novembre 2015, François Hollande a relaté la nuit “d’horreur” qu’il a vécue, justifiant les décisions prises le soir du drame. Sans forcément convaincre.