Un militaire de l’état-major particulier de la présidence a été placé sous le statut de témoin assisté par un juge d’instruction. Il est accusé par une collègue de l’avoir violée, en marge d’un pot de départ à l’Élysée.