Le gouvernement français s’est voulu ferme mardi face aux violences qui se poursuivent en Guadeloupe malgré les renforts de forces de l’ordre, et surveille désormais une possible contagion à la Martinique voisine où des policiers et des pompiers ont également été visés par des tirs dans la nuit.