Sans mouvement #MeTooHandicap pour relayer leurs témoignages sur les réseaux sociaux, et sans soutien des principales organisations militantes féministes pour porter leur voix dans la rue, les femmes handicapées victimes de violences sexistes et sexuelles restent dans l’angle mort de la lutte contre les violences faites aux femmes. Un phénomène passé sous silence par excès de validisme, et absence d’action politique.