Le “non” à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie l’a emporté à une écrasante majorité lors du référendum organisé dimanche – et marqué par une abstention record. Un résultat “non analysable” selon Isabelle Merle, historienne et directrice de recherche au CNRS, pour qui le scrutin aurait dû être reporté.