S’il a été relaxé lundi en appel des chefs d’accusation d’agressions sexuelles sur quatre de ses anciennes danseuses, le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis probatoire de trois ans pour les avoir séquestrées lors de ses tournées en France.