Des scientifiques allemands ont identifié la région du cerveau active lors d’une stimulation du clitoris.