Avec sa protéine S aux 32 mutations, Omicron met à mal l’efficacité des vaccins et aussi celle des anticorps thérapeutiques développés pour lutter contre les formes graves de la Covid-19. C’est la conclusion d’une étude encore en prépublication, parue récemment.