Le gouvernement vise un calendrier “au plus près de ce qui était prévu” pour l’entrée en vigueur du passe vaccinal, malgré la suspension surprise des débats sur le texte à l’Assemblée nationale suite à un “coup” des oppositions, a réagi mardi son porte-parole Gabriel Attal.