À Marseille, comme ailleurs en France, les salariés sont tenus à faire au moins trois jours de télétravail par semaine pour freiner la flambée du variant Omicron. Conséquence, les restaurants ont bien du mal à remplir leur salle à l’heure du déjeuner.