Face au mépris croissant du droit international sur les océans, la France se prépare à toute éventualité de conflit aéronaval direct. Avant son départ en mission en février, le Charles-de-Gaulle, le seul porte-avions à propulsion nucléaire de l’UE, affûte ses capacités de riposte. Polaris 21, c’est le scénario de combat simulé de haute intensité en Méditerranée imaginé par la France pour prévenir tout déclassement militaire et rester dans le wagon de tête de la préparation opérationnelle.