Soixante ans après la fin de la guerre d’Algérie, le parlement français a définitivement adopté, mardi, un projet de loi pour demander “pardon” aux Algériens ayant combattu aux côtés de l’armée française, mais qui furent “abandonnés” par la France. Ce vote ouvre la voie à une indemnisation pour certaines familles.