Des appels à la fermeté et aux sanctions contre la Russie ont été émis par plusieurs candidats à l’élection présidentielle, lundi soir et mardi matin, après la reconnaissance par Vladimir Poutine des deux républiques autoproclamées du Donbass.