L’invasion russe en Ukraine, jeudi, a mis un coup d’arrêt à la campagne présidentielle française, obligeant les candidats à reporter certains de leurs déplacements et à montrer leur unité dans la condamnation de l’intervention armée ordonnée par Vladimir Poutine.