Produire de la viande de culture à grande échelle est pour l’instant un obstacle majeur. Pour le contourner, une start-up israélienne utilise les plants de tabac comme bio-réacteurs afin de produire les facteurs de croissance complexes si onéreux et dont certains sont dérivés du bétail.