Depuis New York, Los Angeles, Montréal ou Washington, les Français d’Amérique du Nord ont commencé samedi, avec un jour d’avance sur l’Hexagone, à voter au premier tour de l’élection présidentielle.