Assailli toute la première journée de campagne pour le second tour de l’élection présidentielle sur son projet d’âge de la retraite à 65 ans, Emmanuel Macron a lancé un signal fort vers l’électorat populaire en se disant prêt à “bouger” sur ce totem de son programme.