Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous deux en déplacement, se sont écharpés, mardi, sur la possibilité de modifier la Constitution sans passer par le Parlement. Le candidat de centre-droit et la candidate d’extrême droite s’accordent, toutefois, sur un possible retour au septennat – qui a été arrêté en France à partir de 2002.