À 11 jours du deuxième tour de la présidentielle française, les passes d’armes entre les candidats se multiplient. Emmanuel Macron se pose en défenseur de l’Europe, alors que Marine Le Pen tente d’asseoir sa stature présidentielle en présentant son programme de politique étrangère.