Une trentaine de manifestations étaient prévues, samedi, en France, pour dire “non à l’extrême droite”, à huit jours du second tour de la présidentielle opposant la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, au président sortant, Emmanuel Macron.