Dans les pays anglophones, le vote des électeurs les plus âgés a permis aux populistes de droite de se hisser en haut de la scène politique. Mais en France, une dynamique différente semble se dessiner : Emmanuel Macron, qualifié au second tour de la présidentielle contre Marine Le Pen, l’a devancée de plus de quatre points précisément en s’appuyant sur le vote des plus de 60 ans.