Expérimenté lors de la primaire populaire en janvier, le scrutin au jugement majoritaire fait de nouveau parler de lui lors de cet entre-deux-tours de la présidentielle. Une expérimentation menée par l’association Mieux Voter, le CNRS et l’Université Paris-Dauphine a permis de comparer le mode de scrutin actuel et le jugement majoritaire.