Si l’impact du débat de l’entre-deux-tours sur les électeurs est traditionnellement limité, Marine Le Pen cherchera mercredi soir à éviter un naufrage similaire à celui qu’elle a connu en 2017. De son côté, Emmanuel Macron tentera surtout d’envoyer des signaux aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon.