Emmanuel Macron a accusé mercredi Marine Le Pen de “dépendre du pouvoir russe” et “de monsieur Poutine” pour avoir “contracté un prêt auprès d’une banque russe”, au cours du débat avant le second tour de la présidentielle.