Alors que la majorité des pays européens, notamment le Royaume-Uni, s’appuient sur des sondages de sortie des urnes pour déclarer les vainqueurs des élections, en France, les sondeurs fondent leurs estimations sur les bulletins de vote effectivement dépouillés. Explications.