Une France coupée en deux. Celle qui a voté Emmanuel Macron, notamment les grandes métropoles, avec des plébiscites à Rennes et Nantes, les classes moyennes supérieures et retraités. Et l’autre, celle qui a choisi Marine Le Pen, plus populaire, qui se sent souvent exclue, particulièrement dans le nord-est et le pourtour méditerranéen. Objectif prioritaire pour le président réélu, réconcilier ces “deux France”.