Absence de candidat de gauche qualifié au second tour, affiche identique à celle de 2017, campagne sans éclat : les raisons pour expliquer l’abstention considérable du second tour de l’élection présidentielle ne manquent pas. Dimanche, plus de 28 % des inscrits ne se sont pas rendus aux urnes, soit le deuxième score le plus élevé de l’histoire de la Ve République.