Au second tour de la présidentielle française, la candidate du Rassemblement national a enregistré une percée record dans les Outre-mer, historiquement hostiles à l’extrême droite. Une victoire symbolique forte pour Marine Le Pen, dont le soutien dans ces territoires reste néanmoins fluctuant, selon la chercheuse Christiane Rafidinarivo.