En France, les élections législatives représentent la principale source de financement public des partis. Un enjeu considérable à la veille d’un scrutin aux multiples inconnues et en pleine recomposition du paysage politique.