Depuis 2012, les enfants qui décèdent avant d’atteindre l’âge d’un an sont de plus en plus nombreux en France. Une nouvelle étude publiée début mars dans la revue scientifique The Lancet confirme cette tendance inquiétante. Les raisons de cette hausse de la mortalité infantile restent cependant inconnues, faute d’études épidémiologiques d’envergure et d’une mobilisation des pouvoirs publics.