À l’arrivée des jeunes migrants en France, les autorités déterminent leur minorité réelle. Si les majeurs se retrouvent à la rue, les mineurs isolés étrangers sont, eux, souvent hébergés dans des hôtels, faute de places en centres d’hébergement. Ces structures ne sont pas toujours adaptées pour ce public vulnérable. Sous la pression de plusieurs associations, l’interdiction du placement en hôtel a été votée en février 2022 par les députés français. Mais elle ne sera effective qu’en 2024.