Déjà interrompu plusieurs fois à cause du Covid-19, le procès des attentats du 13-Novembre a de nouveau été suspendu, vendredi, pour une semaine, un accusé étant à son tour touché par le Covid. Cette nouvelle interruption intervient au troisième jour d’une nouvelle série d’auditions de quelque 90 parties civiles, des rescapés des attaques jihadistes qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. Elle pourrait entraîner le report du verdict au 29 juin.