Pendant quatre semaines, la justice française va examiner des soupçons de “manquements et négligences” de la Yemenia Airways, qui opérait l’avion qui s’est crashé en juin 2009 au large des Comores, tuant 152 personnes. Une adolescente de 12 ans, qui avait survécu en restant agrippée en mer pendant onze heures à un débris, doit témoigner.