Chez les souris, une greffe de microbiote d’un individu jeune vers un individu âgé résorbe l’inflammation typique du vieillissement dans plusieurs organes.